Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

L’utilisation de l’azote augmente en Afrique sub-saharienne par rapport au phosphate et à la potasse, ce qui indiquerait un progrès  de la “révolution verte”. C’est le résultat d’un rapport publié par Argus Consulting en collaboration avec le Centre international de développement des engrais (IFDC).

“Le rapport entre l’utilisation de N, P et K en Afrique subsaharienne indique que l’utilisation relative du phosphate et de la potasse a diminué à mesure que l’utilisation de l’azote augmentait, ce qui est un autre signe de la “révolution verte”, bien que ce soit un mauvais signe pour une fertilisation équilibrée“.

Outre les intrants, le rapport a souligné une fois de plus tous les éléments qui entravent le développement du potentiel agricole du continent, à savoir la pauvreté des sols, le manque d’infrastructures et d’outils technologiques, le coût élevé des intrants, l’absence de crédits à l’agriculture et l’insécurité des régimes fonciers. Depuis 2003, la consommation d’engrais par hectare de terre arable a progressé en moyenne de 3% par an, pour atteindre 16,2 kg/ha en 2016, selon la Banque mondiale.

Source : CommodAfrica