Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Selon l’Union des industries de la fertilisation (Unifa), les volumes de livraisons des engrais minéraux et organo-minéraux n’ont atteint que 8,7 millions de tonnes au cours de la campagne 2018-2019, en retrait de 4 % par rapport à la campagne précédente. Les ventes des amendements minéraux basiques ont subi une évolution encore plus défavorable à 2,3 millions de tonnes (-6 %). Au global, les livraisons totales s’inscrivent dans une tendance baissière de 4 % par rapport à la moyenne des trois dernières campagnes. A l’exception du potassium qui se maintient à un niveau stable, l’Unifa déplore un recul de l’ensemble des éléments nutritifs. Le phosphore et le soufre sont les éléments qui accusent la plus forte chute, respectivement -10 % et -13 % par rapport à la moyenne des trois dernières campagnes. Le magnésium résiste un peu mieux à -5 %. Et pour ce qui est de l’azote, l’Unifa observe un repli de 4 % qu’elle attribue à la chute de 30 % des surfaces de colza l’an dernier et à un hiver 2018-2019 relativement sec qui a laissé des reliquats d’azote élevés dans les sols rendus disponibles pour les cultures. Au-delà de cet effet conjoncturel, ces chiffres traduisent, selon l’Unifa, une certaine vulnérabilité de l’industrie nationale pénalisée par l’accumulation de mesures réglementaires restrictives franco-françaises  par rapport aux concurrents d’Europe ou d’ailleurs.

MB Socopag