Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

La Banque mondiale a réduit ses prévisions de croissance de l’Afrique subsaharienne pour les années 2019 et 2020. Elle annonce 2,6% pur la première, en deçà des 2,8% initialement prévus. Cette contre-performance est due à deux facteurs : la morosité de l’économie mondiale et le retard pris par les États africains à réformer leurs économies. Trois pays sont particulièrement responsables de la contre-performance du continent :  l’Afrique du Sud, le Nigéria et l’Angola. Pour 2020, la croissance devrait atteindre 3,1% et, pour 2021, 3,2%. Ces deux taux sont inférieurs de 0,2 à ceux initialement prévus.

Source : Agence Ecofin