Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

L’agriculture chinoise se porte comme un charme. Selon le dernier rapport de l’OCDE sur l’agriculture mondiale, la croissance de la production  agricole chinoise a été de 3,1%, en moyenne annuelle, entre 2006 et 2015, soit un tiers de plus que la moyenne mondiale. Sa productivité agricole a, elle, progressé de 3,4% par an, soit le double de la progression de la productivité mondiale. Ces résultats plus qu’honorables sont, en particulier, dus aux regroupements des exportations et à une mécanisation à marche forcée de la production. Ces performances encouragent la Chine à approfondir ses relations agricoles avec l’Afrique. C’est ainsi que l’équipementier Zoomlion a élaboré tout un plan pour exporter son matériel en Afrique et y localiser une partie de sa production. Cependant, la stratégie de coopération chinoise avec l’Afrique a connu d’importants changements.  Dès le début des années 2000, les sociétés chinoises ont massivement investi dans le riz et le maïs pour se rendre compte ensuite qu’elles faisaient fausse route car ces deux denrées n’étaient pas exportables, le marché africain étant loin d’en être autosuffisant. Les sociétés chinoises se sont donc tournées vers les productions à haute valeur ajoutée, au surplus créatrices d’emplois en Afrique, comme le manioc, le sésame et les fruits. C’est ainsi, qu’en 2018, les importations agricoles chinoises d’Afrique ont fait un bond de 22%. Enfin, la Chine essaie de nouer des partenariats africains pour l’amélioration des semences à l’instar du centre de recherche créé en Tanzanie par l’Université de Pékin.

Source : CommodAfrica