Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Les prix alimentaires mondiaux ont reculé au mois de septembre en raison de la hausse des stocks des produits agricoles de bases indique la FAO. En matière de céréales, la baisse des prix résulte d’un développement de la production de maïs aux Etats-Unis qui se traduit par une baisse des cours à l’exportation. Le cours du blé est également en retrait du fait de fortes expéditions de la Russie. Les cours internationaux du riz sont en recul pour le troisième mois consécutif. Les prix des huiles végétales connaissent une baisse pour le huitième mois consécutif et atteignent leur plus bas niveau depuis trois ans. L’ensemble des huiles végétales est entrainé par la chute du prix des huiles de palme (- 25 %) , les pays exportateurs accumulant encore d’importants stocks. Les cours internationaux des huiles de soja et de colza souffrent par ailleurs d’une demande moindre sur le marché mondial, tandis que l’abondance des nouvelles récoltes dans la région de la Mer Noire a exercé une pression à la baisse sur les cours de l’huile de tournesol.

Les prix des produits laitiers poursuivent leur tendance baissière. Les cours internationaux du beurre, du fromage et du lait entier en poudre se sont contractés traduisant ainsi une forte disponibilité à l’exportation. En revanche, ceux du lait écrémé en poudre se sont redressés reflétant ainsi une forte demande sur les marchés mondiaux.

Les cours mondiaux de la viande sont stables pour la viande bovine et porcine, ils progressent pour la volaille et surtout pour le secteur ovin. Les prix de la viande ovine sont en hausse pour le quatrième mois consécutif sous le double effet de la faiblesse des expéditions en provenance de l’Océanie et d’une forte demande dans les pays d’Asie.

Le prix du sucre, s’il connaît une forte chute sur un an (-21 %), est en hausse sur un mois anticipant une moindre récolte au Brésil, premier producteur mondial, la récolte en cours étant fortement impactée par la sécheresse.

OM