Le grand désarroi des planteurs de café

Print Friendly, PDF & Email

Les planteurs de café d’Amérique latine et d’Afrique sont dans un grand désarroi au point, pour beaucoup d’entre eux, d’abandonner leurs plantations comme c’est le cas au Honduras, en Équateur ou en Éthiopie, entre autres. Leur situation financière est devenue intenable, le cours des fèves d’arabica – 60% du marché du café – est à son plus de 14 ans, soit 90 cents la livre. Ces dernières années, la production du café n’a cessé d’augmenter, poussant les cours du café à la baisse au point de provoquer la crise de surproduction actuelle.  Certaines multinationales en sont venues à subventionner, sous forme d’aide technique, les planteurs pour garantir leurs sources d’approvisionnement. Ainsi Starbucks a-t-il offert $ 20 millions aux petits fermiers du Salvador, du Guatemala, du Mexique et du Nicaragua. Nestlé, le plus grand acheteur mondial de café, consacre à ses petits fournisseurs $ 67 millions par an.

Source : ft.com

Partager sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.